Previous
Next

Couteau de cuisine japonais pour découpage du poisson, DEBA, 15,5 cm

Référence 11-KNI-S1-1838 Marque TSUBAZO Japan
22,50 €

Couteau de cuisine japonais pour découpage du poisson, DEBA, 15,5 cm

Fiche technique

Longueur de lame 15,5 cm
Composition Acier
Origine du produit Fabriqué au Japon
Compatible lave-vaisselle non
Compatible micro-ondes non
Région de production Seki - préfecture de Gifu
Type d'acier Acier inoxydable
Composition du manche bois d'hinoki, polypropylène

Livraison

Délais de livraison :
    1 à 3 jours ouvrés pour la France, Belgique et Suisse.
    3 à 5 jours ouvrés pour les autres pays en Europe
    3 à 5 jours ouvrés pour les autres pays via DHL

Cet article est expédié depuis notre entrepôt en France.

Vous pouvez retourner ou échanger un article dans les 14 jours suivant la réception de votre commande. Pour plus d'information, consultez notre Politique de retour

Description

Les Japonais sont les maîtres incontestés du détaillage et de l'épluchage tant par la qualité de leurs couteaux que leur savoir-faire.
En plus du traditionnel et populaire bocho couteau à lame triangulaire très effilé avec une échancrure à angle droit du côté du manche, il existe différents couteaux utilisés par les maîtres sushis, entre autres, en cuisine japonaise , dont Le Gyuto est un couteau léger à forme triangulaire pour la coupe des légumes.
Les couteaux japonais sont très tranchants, et il ne faut pas les laisser à la portée des enfants.
Ne mettez jamais vos couteaux au lave-vaisselle, les produits très agressifs ainsi que la chaleur nuisent à l'alliage spécial ainsi qu'au manche en bois, lavez plutôt le couteau à la main pour en avoir longtemps l'usage.

N'essayez pas de trancher des os ou d'autres choses dures. Pour cela prenez des instruments plus appropriés.

La conception de nos couteaux

La préfecture japonaise de Niigata a toujours été le haut lieu japonais du travail ancestral du métal, en particulier la région de Tsubame-Sanjo du nom des deux villes qui la forment.
L'histoire locale du métal prend sa source dans le lit de la rivière Igarashi qui traverse Sanjo : c'est là qu'ont été découvertes des particules de fer il y a huit cents ans.
La particularité des couteaux japonais, c'est leur alliage spécifique d'acier carbone forgé avec de l'acide borique, donnant ainsi à leur lame, la dureté qui fait leur notoriété à travers le monde.
Créer chacune de ces pièces en respectant la tradition requiert du temps, mais aussi de nombreuses étapes. Elles nécessitent de maîtriser des compétences manuelles sont transmises de génération en génération.